Souscrire une assurance colocataire

Sommaire

Les colocataires sont tous responsables des dommages causés aux biens du propriétaire ainsi qu'à ceux des voisins et tiers en fonction de leur quote-part, c'est-à-dire de la surface dont ils jouissent au sein du logement et des parties communes.

Un seul des colocataires peut être assuré comme tout locataire classique, cependant sa compagnie d'assurance risquerait de se retourner contre les autres occupants. Il est donc vivement recommandé que chacun soit assuré, de préférence sur le même contrat.

Voici comment souscrire une assurance colocataire.

1. Souscrivez une assurance unique pour tous

Il est préférable que tous les colocataires soient assurés par le même contrat afin qu'un seul et même assureur gère les indemnisations en cas de sinistre, limitant ainsi le risque de litige entre les parties et accélérant le processus.

Le nom de chaque locataire figurera au contrat, et lorsqu'un nouveau arrive, on établira un avenant afin de mettre à jour la liste des personnes assurées.

2. Assurez-vous en responsabilité civile

Vous assurer en responsabilité civile, c’est vous donner la possibilité d'indemniser des tiers pour les dommages que vous pourriez leur causer.

Vous assurer envers le propriétaire

L'assurance responsabilité civile contre les risques locatifs est obligatoire. Elle donne lieu au versement d'une indemnité au cas où un incendie, une explosion ou un dégât des eaux provoqué par l'un des colocataires endommagerait le bien immobilier du propriétaire.

Note : à partir du moment où il y a un contrat unique, tous les colocataires partagent la responsabilité.

Vous assurer envers autrui

Attention, si cette assurance n'est pas obligatoire, elle est en revanche largement recommandée. En effet, chaque colocataire est également financièrement responsable des sinistres émanant du logement et se propageant chez les voisins, voire causant préjudice à des passants.

Il est donc important que le contrat d'assurance comporte la garantie « recours des voisins et tiers », ce qui permettra à tous les colocataires de faire indemniser les personnes sinistrées.

3. Considérez les options

Si les formules énumérées ci-dessus concernent les indemnisations de tiers, en revanche rien n'est prévu pour les biens propres des occupants.

Il est donc recommandé de souscrire une assurance afin de permettre aux colocataires d'être indemnisés pour l'endommagement, la destruction ou le vol de leurs biens mobiliers.

Vérifiez bien :

  • Les conditions dans lesquelles le cambriolage doit avoir eu lieu.
  • Les sinistres concernés : incendie, dégât des eaux, explosion, etc.
  • Les objets couverts par la garantie.
  • Le mode de calcul de l'indemnisation : valeur à neuf ou d'occasion.

4. Regardez la franchise

À partir du moment où tous les colocataires sont responsables de sinistres, ils doivent donc s'acquitter de la franchise en fonction de la quote-part dont ils bénéficient au sein du logement.

Il est donc clair que la franchise sera partagée entre tous, ce qui rend le choix de l'assureur plus aisé. On peut effectivement se diriger vers l'assurance la moins chère, quitte à avoir la franchise la plus élevée.

Ces pros peuvent vous aider