Comparer les assurances habitation

Sommaire

 

Choisir son contrat d'assurance habitation ne doit pas se faire en fonction du seul critère de prix. Trouver une assurance habitation pas chère, c'est une chose. Être certain d'être bien couvert en est une autre.

Ne vous limitez donc pas à comparer seulement le tarif, comme le font trop souvent les comparateurs d'assurance. Disséquez les contrats et comparez-en les éléments.

Au-delà d'un socle commun qui s'impose à tous et constitue la base des contrats « Multirisque Habitation » (MRH), il vous est indispensable de déterminer vos besoins de garanties en fonction de votre profil d'assuré et de votre logement.

Comparaison des assurances habitation : garanties de base

Toutes les MRH sont articulées autour d'un bloc de garanties obligatoires couvrant le risque « incendie » et les risques annexes.

L'assurance de vos responsabilités

Elle couvre :

  • vos « risques locatifs » si vous êtes locataire (obligation d'assurance imposée par la loi Quillot de 1989), pour indemniser votre propriétaire en cas d'incendie, d'explosion ou de dégâts des eaux ;
  • la garantie « recours des voisins et des tiers » pour répondre des dommages occasionnés aux voisins et tiers par les biens dont vous êtes propriétaire ou gardien (le cas le plus courant est l'incendie prenant naissance chez vous et qui se communique aux biens des voisins).

L'assurance des dommages subis par vos biens

Elle est utile en cas d'incendie, d'explosion, de chute de la foudre, de tempête, de grêle, de dégâts des eaux, etc.

Ces garanties portent :

  • sur les biens immobiliers et mobiliers pour le propriétaire,
  • sur le mobilier seul pour le locataire.

Comparatif assurance habitation : garanties en fonction des formules et des options proposées

C'est là qu'interviendront les besoins d'assurance que vous aurez déterminés en fonction de votre profil d'assuré et de votre logement.

En effet qu'y a-t-il en commun entre les besoins d'assurance d'un propriétaire d'une villa de 250 m², père de famille, et le studio loué par un étudiant ou un jeune couple qui débute dans la vie ?

Évaluer vos besoins de garanties

Vous devez évaluer vos besoins en garanties et leurs plafonds (c'est-à-dire le montant maximum de l'engagement de l'assureur).

Pour le mobilier, évaluez tout ce que vous possédez et souscrivez le capital le plus proche de votre évaluation. Pourquoi assurer 40 000 € de mobilier si l'évaluation de l'ensemble de vos biens mobiliers se monte à 25 000 € ? 

Demandez-vous :

  • Quelles garanties vous sont indispensables ?

Exemple : en responsabilité civile, possédez-vous un chien de 2e catégorie ou un cheval, êtes-vous nourrice agréée, etc. ? Voyez si ces extensions sont accordées par le contrat.

  • Quelles garanties vous sont utiles (piscine, jacuzzi, aménagements extérieurs, etc.) ?
  • De quelles garanties n'avez-vous aucun besoin ? Détaillez ce qui est proposé et refusez ce qui vous est inutile si c'est optionnel.

Exemple : garantie du contenu du congélateur.

Déterminez quel montant de franchise vous pouvez supporter : l'introduction ou l'augmentation de la franchise en cas de sinistre fera baisser votre cotisation de manière non négligeable.

Comparer ce qui est comparable

Il convient d'avoir bien présent à l'esprit qu'en matière de contrat d’assurance, la liberté contractuelle prévaut et que, hormis en matière de risques obligatoires pour lesquels la loi impose un minimum de garanties, chaque assureur construit son contrat comme il l'entend avec les garanties qu'il souhaite accorder.

Pour que chacun puisse sélectionner les garanties en fonction de ce qui lui est vraiment nécessaire, les assureurs proposent généralement 3 formules de couverture :

  • Formule de base : elle regroupe les garanties indispensables (incendie et risques annexes, risques locatifs, recours des voisins et des tiers, dégâts des eaux…) et accorde une garantie « mobilier » limitée, souvent assortie d'une franchise plus ou moins importante.
  • Formule intermédiaire : apportera souvent en plus les garanties en cas de vol, dommages électriques et des garanties optionnelles.
  • Formule complète : celle-ci pourra accorder en plus la garantie des dommages électriques, la garantie valeur de remplacement à neuf sur le contenu mobilier, etc., ainsi que des garanties optionnelles. 

Attention : vérifiez bien si la « responsabilité civile chef de famille », fortement conseillée mais non obligatoire, est bien comprise dans la formule proposée. Sinon, souscrivez-la si c'est une option.

Cette totale liberté explique qu'il n'y ait pas deux contrats identiques sur le marché.

C'est pourquoi, il est important de comparer, même dans des formules apparemment égales ou au contenu voisin :

  • les garanties accordées ;
  • les plafonds de ces garanties (se reporter au « tableau des garanties » du contrat) ;
  • le montant des franchises contractuellement prévues ;
  • les exclusions générales et particulières à chaque garantie ;
  • les conditions d'indemnisation en cas de sinistre (se reporter aux conditions générales du contrat) : comment serez-vous indemnisé ? En « valeur à neuf » ou en valeur « vétusté déduite » ? Certains contrats indemniseront en effet en valeur d’usage, d’autres en valeur de remplacement, d’autres encore en valeur à neuf, etc. (voir les définitions dans le lexique du contrat).

Bon à savoir : pour les immeubles, vérifiez également qu'ils sont couverts en « valeur de reconstruction à l'identique » et que la « valeur à neuf » est acquise. Sinon, l'assureur pourrait vous imposer des matériaux de moindre qualité ou appliquer de la vétusté.

Exemple de garantie à bien « décortiquer »

La garantie « vol » vous est proposée.

Il conviendra de se demander notamment (liste non limitative) :

  • Dans quelles conditions (tentative de vol, vol par effraction, par escalade, par usage de fausses clés, par introduction clandestine, utilisation d'une fausse qualité ou identité, violence sur les personnes vivant habituellement dans votre foyer, etc.) ?
  • Quelles protections vous sont imposées par le contrat (serrure normale, serrures de sûreté, serrure 3 ou 5 points A2P, volets, barreaux, alarme agréée, etc.) ?
  • Quelle période d'inoccupation maximum est tolérée (notamment pour les résidences secondaires) ?
  • Les actes de vandalisme sont-ils couverts ? Si oui, y a-t-il un plafond ?
  • Les détériorations immobilières sont-elles couvertes ? Les graffitis ?
  • Le vol dans les dépendances (séparées ou non) est-il garanti ? Pour quel montant maximum ?
  • Le vol en villégiature est-il couvert ?
  • Les objets précieux et de valeur sont-ils couverts ? Quel est le capital maximum garanti ou montant par objet ?

Bon à savoir : pour effectuer une bonne comparaison des contrats, vous devez impérativement disposer des conditions générales et des conditions particulières de chacun des contrats à comparer.

Contrat d'assurance habitation en ligne : comparatif 

En souscrivant un contrat en ligne, si vous économisez la commission de l'intermédiaire d'assurance (agent général, courtier) ou les frais de fonctionnement du bureau de la mutuelle, vous vous privez de son service.

En cas de sinistre, vous devrez vous débrouiller seul. Or, déclarer et gérer un sinistre par téléphone auprès d'une plate-forme souvent située au Maroc, en Tunisie ou même parfois en Inde, n'est pas toujours simple.

Ainsi, avant de vous engager, il est indispensable d'avoir bien assimilé le fonctionnement du contrat que vous allez signer. Cela aussi fait partie de la comparaison des offres qui vous sont faites.

Ces pros peuvent vous aider